HOMMAGE AU COLONEL HENRI ROL TANGUY

Publié: 15 avril 2006 dans Histoire

"Je suis un volontaire des Brigades internationales … Parce que je suis un travailleur, un ouvrier, un paysan, qui préfère mourir debout que vivre à genou."

Serment des Brigadistes internationaux

 

 

"Vous me rappelez à chaque fois mon rôle dans la libération de Paris. Je vous en remercie. Pourtant c’est l’Espagne et notre combat précurseur contre le fascisme qui demeurent en première place dans ma mémoire"

Henri ROL TANGUY

 

 

 

 Né le 12 juin 1908 à Morlaix d’une mère blanchisseuse et d’un père officier marinier, Henri TANGUY devient à 14 ans ouvrier métallurgiste, à Talbot d’abord puis à Renault, Breguet, Nassi.

Syndiqué à la CGTU, adhérent du PCF et du Comité Amsterdam Pleyel, il est chargé d’animer la campagne de solidarité avec la jeune République espagnole après le putsch fasciste de juillet 1936. Dès lors, on retrouvera Henri TANGUY dans tous les combats où la liberté, la fraternité, la paix et la démocratie sont menacées.

En février 1937 ; il part à Albacete où il devient Commissaire politique des Brigades internationales, et en particulier de la XIVème, dite la Marseillaise, composée de volontaires français, dont certains vivent anonymes à Poitiers.

De 54 pays, 35 000 hommes épris de justice, de fraternité et de solidarité, allaient combattre aux côtés du peuple espagnol dans les Brigades internationales. Ces hommes courageux et lucides, issus pour la majorité de la classe ouvrière, avaient compris que ce qui se jouait en Espagne était le prélude à la domination du fascisme sur toute l’Europe ; que le mot d’ordre français de 1934 "le fascisme ne passera pas" était le même que le "No pasaran" espagnol de 1936. Que Guernica allait précéder Coventry, Lidice, Léningrad ou Oradour/Glane.

Pour nombre de Brigadistes, la guerre d’Espagne allait être le baptême du feu et le prélude d’autres combats pour la justice et la liberté sur tous les champs de bataille du monde, souvent aux côtés de Républicains Espagnols qui, en dépit de la politique de non intervention et de l’accueil souvent ignoble qu’ils reçurent lors de la "retirada" en 1939, contribuèrent à la libération de la France et d’autres pays. Ils portaient en eux la solidarité de classe, l’abnégation, le don de soi, autant de valeurs universelles qui, de gens modestes et obscurs, en ont fait des héros.

Comment oublier que le nom même de ROL TANGUY est écrit dans ces pages sanglantes d’Espagne ? De février 1937 au 8 mai 1945, Henri TANGUY a toujours été au combat. ROL était son Camarade, tombé à Sierra Caballes en septembre 1938, et c’est en son souvenir qu’il adjoignit son nom à son propre nom de famille.

Comment oublier que c’est sur des chars nommés Guernica, Madrid, Belchite, Guadalajara, Brunete, qu’ont défilé les libérateurs de Paris en août 1944 ?

Comment oublier que sur les cartes de l’Amicale des Volontaires en Espagne Républicaine, dont Henri ROL TANGUY fut Président, on peut lire "la solidarité internationale que nous avons assurée au peuple espagnol en 1936-1939 au cours de sa lutte héroïque contre l’agression fasciste s’alliait à notre souci de sauvegarder sur les Pyrénées la sécurité de la France ; notre internationalisme s’allie à l’amour de la patrie dont nous avons fait preuve dans la Résistance." ?

Dès 1940, Henri ROL TANGUY plonge dans la clandestinité et s’engage dans la résistance armée (FTPF). A la tête des Force françaises de l’Intérieur de la région parisienne, il lance, le 14 juillet 1944 l’ordre d’insurrection générale et reçoit le 25 août, aux côtés du Général LECLERC, la reddition du Général VON SCHOLTITZ. Un an plus tard, il sera nommé Compagnon de la Libération.

Président des Amis des Combattants en Espagne Républicaine, vice-président de l’Association Nationale des Combattants de la Résistance et de l’Amicale des Volontaires en Espagne Républicaine, membre du Comité central du Parti communiste français de 1964 à 1987, Henri ROL TANGUY s’est éteint le 9 décembre 2002.

Lorsqu’on lui rappelait son rôle dans la libération de Paris, il répondait :

Pourtant c’est l’Espagne et notre combat précurseur contre le fascisme qui demeurent en première place dans ma mémoire. Nous avions compris avant l’heure que Franco et Hitler préparaient en Espagne la tragédie qui allait suivre. J’étais jeune, communiste. C’est là-bas que j’ai appris à me battre contre le fascisme."

         

 Drapeau de la République Espagnole

 

L’ADCO et l’AVER-ACER saluent en lui la grandeur des Brigades internationales, et à travers lui, tous ses compagnons, hommes de conviction et de courage, qui, sans condition et fraternellement, ont mis leur vie au service de leurs idéaux et de leurs pays pour que nous puissions aujourd’hui être libres.

POITIERS 14 JUIN 2005

 

Nos deux associations l’ADCO et l’ACER-AVER entendent s’approprier le passé pour y trouver les forces de préparer l’avenir.

Vous pensiez que le monde est un, que la souffrance et le malheur d’un autre peuple c’était votre souffrance et votre malheur. Cet engagement pour vous n’est pas resté que des mots. Vous l’avez mis en pratique au péril de votre vie. Quelle leçon pour l’avenir !

Car nous continuons à penser que les guerres ne sont pas le destin obligatoire de l’humanité et qu’un mode de développement harmonieux, respectueux des hommes, de leurs cultures, de la nature, peut garantir la sécurité et l’avenir du monde

L’exemple de solidarité par delà les frontières que représentent les Brigades Internationales, ainsi que les Espagnols et autres étrangers, tous internationalistes, volontaires de la liberté qui mirent leur vie au service de pays qui n’étaient pas le leur, contribue à la réalisation de cet objectif.

Publicités
commentaires
  1. Meg dit :

    merci d\’entretir la mémoire de tous ces événements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s