MAMAN

Publié: 15 avril 2006 dans Poésie

UN POEME D’EOLIENNE MA PETITE SOEUR

 

 

Maman

Je fêtais mes vingt ans de jeunesse insouciante,
Et toi tu t’éteignais sur un lit d’hôpital,
Je voulais te revoir…. Un sentiment vital,
Me poussait vers tes bras, douce chaleur radiante.

Soudain j’entends au loin sonner le téléphone,
Je file décrocher, en tremblant quelque peu,
Triste nouvelle hélas ! Ton âme a fui vers Dieu…
Immobile je reste en devenant aphone.

Sale cancer, vainqueur, très loin de nous t’emporte,
Je crie, hurle et je pleure en disant « reste là » !
« Reste tout près de moi, refuse l’au-delà » !
Mais ton corps amaigri vient de fermer sa porte.

Chaque jour de ma vie, Maman, à toi, je pense.
Nul ne pourra gommer, ce vide dans mon cœur,
Ni, contre ce cancer, cette immense rancœur
Qui brûle dans ma tête, en éternelle offense.

 

 

Eolienne est ma petite soeurqui se débrouille trés bien en poësi. Merci petite soeur et gros bisous.

Le site d’Eolienne: http://www.mespoemes.net/sites/index.php?login=eolienne

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s