LA NUEVE

Publié: 17 avril 2006 dans Histoire

EXTRAIT DU SITE: 

 

 “ Les Cosaques de Dronne” 

  

Débarquement 

 Véhicule blindé "GUADALAJARA"

Sous le drapeau Tricolore et sa devise “ Liberté, Egalité, Fraternité”, encadrés dans la 2ème Division Blindée de Leclerc, les espagnols de la “Nueve” luttèrent à l’avant-garde du Régiment de Marche du Tchad.

 Allant de la Normandie à Berchtesgaden, ils furent les premiers à entrer, le 24 Août 1944, dans le Paris insurgé qui luttait pour sa libération.

 A la fin de la campagne africaine, en Mai 1943, la Force “ L “ du Général Leclerc, diverses unités de la France Libre et des éléments provenant des Corps Francs d’Afrique furent rassemblés pour créer une nouvelle unité: la 2ème Division Blindée (2ème DB). Des espagnols luttaient, déjà, dans ces unités depuis le début de la Guerre. D’autres  espagnols combattaient depuis 1940 dans le Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad. Il est prouvé que des nombreux espagnols participèrent à l’héroïque prise de Koufra en conduisant des véhicules. Il en est de même pour les anti-chars qui luttèrent courageusement contre l’Afrika Korps à Ksar-Rhilane. Ils firent leur le serment de Leclerc.

Des espagnols étaient présents, aussi, dans les Corps Francs d’Afrique qui avaient été crées lors de la Campagne de Tunisie. C’était le cas du Capitaine Buiza (ancien amiral de la  Marine Républicaine Espagnole) et du Lieutenant Antonio Van Baum Bergen Clarasó, qui deviendrait, plus tard, Chef de la Compagnie Hors Rang du 3ème Bataillon du RMT.

Pendant la création de la 2ème DB, le bruit avait couru parmi les exilés espagnols qu’une “ unité espagnole” avait été créée dans les rangs de la France Libre .Ceci  poussa d’autres espagnols à rejoindre l’unité. Quelques uns s’étaient évadés des camps de concentration algériens et d’autres venaient de la 1ère DFL par le biais de ce que l’on appelait, avec ironie, une “mutation volontaire”.

 Lorsqu’en Septembre1943, le Général Leclerc prît le commandement de la Division, la plupart de nos compatriotes furent encadrés dans son Régiment d’Infanterie Motorisée, ancien Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad, devenu le Régiment de Marche du Tchad ( RMT). En fait, d’après des nombreux auteurs, sur les 16.000 hommes qui composaient la Division à ses origines, près de 2.000 étaient des espagnols encadrés,pour la plupart, dans le RMT où l’une de ses compagnies, la « Nueve », était pratiquement espagnole.

Le Régiment de Marche du Tchad, avec le reste de la Division, fût entièrement équipé avec du matériel américain, suivant la Plan Anfa. En tant qu’Infanterie Motorisée elle reçut des modernes half tracks. Après une intense période d’instruction, la 2ème DB était envoyée en Angleterre d’où, après une longue attente, elle débarqua, enfin, sur la plage Utah le 1er Août 1944.

Le RMT commandé par le Colonel Dio et ses hommes de la “ Nueve” se sont distingués par leur courage dans les combats d’Alençon et de Carouges. Cependant, nos compatriotes ont vécu leurs plus grands instants de gloire dans la journée du 24 Août 1944 lorsque, après avoir percé les défenses allemandes, ils sont entrés dans Paris comme avant-garde de ses libérateurs.

 

 

Véhicule blindé "MADRID"

 Ensuite, à travers la France, la libération de Strasbourg en Novembre et les combats des Vosges ont été le cadre de nouveaux exploits de la Division, du RMT et de la “ Nueve”  dans une lutte pleine d’héroïsme qui eût comme point culminant la prise du sanctuaire nazi de Berchtesgaden.

Par contre, avec la fin de la 2ème Guerre Mondiale commençait une nouvelle bataille pour les survivants espagnols de la  “Nueve”: La lutte contre l’oubli, parce qu’ils se sentaient vaincus dans la victoire.

Nous voulons rendre hommage à la mémoire, non seulement de ceux que l’on appelait “ Les Cosaques de Dronne” mais encore de tous les espagnols qui ont  combattu sous les drapeaux de la France Libre en espérant que la défaite de l’Axe apporterait des changements dans la situation politique de leur pays natal.

 

 

 On ne saura jamais les chiffres exacts des espagnols qui ont lutté pour la Libération de la France, encadrés dans les FFL ou faisant partie des maquis.  De la campagne de France en 1940 à Narvik ; de l’Ethiopie à la Syrie ; de la Libye à la Tunisie ; en Italie, en France et en Allemagne, ils ont été nombreux les espagnols qui mêlèrent leur sang, leur sueur et leurs larmes à celles des français qui luttaient pour leur Liberté. Faisant partie des tristement célèbres “ Compagnies de Travailleurs Etrangers”, sous les étendards de la Légion Etrangère où intégrés dans les Troupes Coloniales, ils ont combattu pour la Liberté pendant presque dix ans ( 1936 -1945 ). La plupart d’entre eux n’ont jamais revu leur Espagne bien aimée.

© 2005 Grupo de Reconstrucción Histórica "La Nueve"

http://juanmario.rey.en.eresmas.net/indexnueve.htm 

Advertisements
commentaires
  1. castaings dit :

    Bonjour,
    je me permets de vous contacter afin de savoir si vous auriez les noms des soldats sur vos photos ?
    De plus j’aurais besoin de vous pour m’aider , consultez mon blog vous comprendrez http://evadedefrance.unblog.fr
    Merci d’avance. Longue route à votre site.
    Cordialement.

  2. cefe dit :

    merci, une belle collection d’images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s