UN 1er MAI A ARGELES SUR MER.

Publié: 2 mai 2006 dans Histoire
De : CIDER (Pierre FUENTES)
Date : 05/02/06 14:15:48
Sujet : 1er Mai à Argelès

Ce 1er Mai 2006 nous avons eu la joie et le privilège de recevoir à Argelès sur Mer «l’Associació de pares i mares de l’Escola Pública Gitanjali de Badalona ».

Chaque année cette association fait un voyage. En 2006 elle a choisi les « chemins de la Retirada de 1939 ». Composée d’une cinquantaine de personnes, elle a visité Prades – le village de Pau Casals, la Maternité d’Elne, la tombe d’Antonio Machado à Collioure et Argelès-sur-Mer.

Accueillis par Pierre AYLAGAS, Maire d’Argelès-sur-Mer et Jacqueline PAYROT, Adjointe au Patrimoine la visite a commencé par le monolithe érigé à la mémoire des internés du camp de concentration d’Argelès-sur-Mer.

Pierre AYLAGAS dans son discours souhaita la bienvenue à nos frères de Catalogne Sud. Quelques détails de son discours : «…en 1939, Argelès-sur-Mer s’est vue imposer de force le camp, nous n’y pouvons rien. Il faut assumer ce triste héritage. Nous ne pouvons pas refaire ce passé, il est entré aujourd’hui dans l’histoire des peuples. Nous devons chercher à comprendre et en tirer les conclusions. Cette mémoire, doit être entretenue. Nous avons décidé de créer à Argelès-sur-Mer en Catalogne Nord le CIDER, Centre International de Documentation et d’Etudes sur la Retirada et nos amis de La Jonquera en Catalogne
Sud « el museu de l’Exili » en partenariat également avec le futur Mémorial de Rivesaltes.
Nous avons devant nous une opportunité extraordinaire, un nouveau tourisme culturel qui grâce à Internet sera accessible aux quatre coins du monde.
 

Photo 1 : devant le monolithe (à droite M. Pierre AYLAGAS – Maire d’Argelès sur Mer, J. GRI et JP GAUTIER – Adjoints).
Ce fut un grand moment d’émotion quand le drapeau de la République Espagnole, celui pour qui les réfugiés s’étaient battus fut étalé sur le sable de la plage d’Argelès-sur-mer. Cette plage où il y 67 ans, furent internés plus de 150 000 hommes et femmes, espagnols, catalans, juifs, allemands, italiens dont le seul crime était de haïr le fascisme.

Photo 2 : devant la stèle du cimetière (au centre Jacqueline PAYROT – Adjointe chargée du patrimoine)
Le groupe se retrouva ensuite au petit cimetière où sont enterrés les morts du camp.
Nos amis de Badalona lurent un poème en souvenir du Président Companys. Beaucoup de larmes coulèrent en ce matin de printemps, elles arrosèrent cette terre sous laquelle reposent des centaines de victimes innocentes mortes dans le camp.

Rendez-vous a déjà été pris avec nos amis de Badalona pour, en 2007 inaugurer le CIDER.

Pierre FUENTES

             photo 1

  

              photo 2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s