REPUBLICAINS ESPAGNOLS EN CORREZE

Publié: 14 novembre 2006 dans Histoire

 

François Hollande demande pardon aux Républicains espagnols

Article de l’Espoir de la Corrèze n° 415 – Décembre 2004

mardi 21 décembre 2004

 

Samedi 13 novembre à Bilhac, à l’occasion de la conférence débat sur les réfugiés espagnols en Corrèze, François Hollande remettait la médaille Jean-Jaurès au militant socialiste hispano-français Jules Serrano. Le Premier Secrétaire du Parti Socialiste a souligné que cette cérémonie était à la fois un remerciement pour l’action accomplie par M. Serrano et par les Républicains espagnols et une demande de pardon tant pour l’attitude de non intervention de la République française pendant la guerre d’Espagne que pour l’accueil indigne réservé en France aux républicains espagnols. C’est la première fois qu’un responsable socialiste français à ce niveau s’exprimait publiquement ainsi sur ces sujets : « Cette conférence apportera un éclairage qui doit être mené utilement et franchement sur une période qui n’est pas la plus glorieuse de notre histoire. Je parle là, du moment de la guerre d’Espagne, de l’attitude qui fut la nôtre, celle de la république française, qui a fait le choix de ne pas intervenir quand d’autres nations, notamment l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie décidèrent d’intervenir directement en Espagne en fournissant armes et encadrement aux nationalistes. La France pour des raisons qui tenaient à ses équilibres politiques et par souci de ne pas entrer dans une escalade militaire et dans une période déchirante avant l’heure, a fait le choix de la non intervention, y compris pendant la période du Front Populaire. Ce qui altéra les relations entre les socialistes espagnols et les socialistes français que je représente aujourd’hui. Cette attitude n’était pas seulement celle de la France mais aussi celle des grandes démocraties, comme l’Angleterre. Elle aboutit sans doute à ce que les Nationalistes remportèrent la victoire sur les Républicains. Parmi les faits regrettables, l’accueil qui fut fait aux Républicains espagnols fuyant la défaite est à déplorer. A leur arrivée en France ils furent mis dans des camps puis répartis dans des lieux de travail que l’on appelé les groupes de travailleurs étrangers. Cet accueil n’est pas digne de la République. Pardon de vous avoir pris comme main d’œuvre alors que nous aurions dû vous accueillir comme citoyens et comme force de combat contre l’extrémisme. La République française n’a pu et su comprendre que ce qui se jouait en Espagne était une anticipation de la guerre mondiale… Merci à Julio Serrano d’être resté en Corrèze, d’y avoir formé une famille…d’avoir conservé ses convictions socialistes. Je veux ici vous remettre une médaille qui est celle de Jean Jaurès qui est mort afin qu’il n’y ait pas la guerre. Il n’a pas pu donner toute la mesure de son talent car il a été assassiné avant la première guerre mondiale…Je remets cette médaille de paix au nom des socialistes Français, espagnols, au nom des idéaux, au nom de la France, de l’Espagne, en reconnaissance de tous les Républicains espagnols ».

Info plus

Jules Serrano, bio express

Jeune socialiste, il s’engage à 20 ans dès 1936 dans l’armée républicaine espagnole. Il se bat sur de nombreux fronts et sera blessé. En février 1939, la guerre perdue, comme 170 000 autres Espagnols, il franchit les Pyrénées et se réfugie en France. Ce sera la dure réalité des camps de regroupement cernés de barbelés, où il faut dormir à même le sable, puis des camps de travail à travers la France dans les groupes de travailleurs étrangers, avant que l’occupation le fasse entrer dans la clandestinité, la résistance dans l’Armée secrète. Après la guerre, il s’installera à Bilhac où il fonde une famille et continuera à militer..

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s