LES BRIGADES INTERNATIONALES

Publié: 15 novembre 2006 dans Histoire

 

LES BRIGADES INTERNATIONALES

Dès le mois d’août 1936, en dépit des accords dits de non intervention, l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste soutiennent activement les troupes de Franco. Celui-ci proclame qu’il prendraMadrid avant le 12 octobre. La passivité des pays démocratiques indigne les antifascistes dumonde entier. Le 1er octobre 1936, le premier noyau de volontaires appelés à former les Brigades Internationales arrive à Alicante. On en comptera 35.000 accourus d’Europe et d’Amérique pour défendre la jeune République Espagnole. 10.000 d’entre eux y feront le sacrifice de leur vie.

Des volontaires venus du monde entier

Les réfugiés italiens (3 500), allemands et autrichiens (5 000) voient dans la guerre civile espagnole leur première chance de prendre leur revanche sur le fascisme. Les Français (qui représentent le contingent le plus nombreux avec 10 000 hommes, dont 3 000 seront tués), les Britanniques (200 volontaires) et les volontaires d’Amérique du Nord (au nombre de 2 800) viennent en Espagne pour stopper l’agression fasciste, à l’encontre de l’attitude officielle de leurs gouvernements respectifs, lesquels optent pour la neutralité officielle en signant l’accord de non-intervention du 28 août 1936. Les volontaires sont rassemblés par la IIIe Internationale ou Komintern qui décide le 18 septembre de procéder au recrutement, parmi les ouvriers de tous les pays, de volontaires ayant une expérience militaire, en vue de leur envoi en Espagne. 23 bataillons forment 6 Brigades internationales. Les Soviétiques, dont le nombre est certainement inférieur à 2 000 et ne dépasse jamais plus de 500 à la fois, occupent des positions relativement importantes : par exemple, à l’état-major général ou comme instructeurs sur les aérodromes militaires. Les premiers volontaires passent la frontière franco-espagnole clandestinement dès le mois d’octobre 1936. Après un entraînement rudimentaire à Albacete, où le Français André Marty est inspecteur des Brigades, les premières unités sont engagées pour défendre Madrid assiégée le 8 novembre, à la Casa del Campo. Ces volontaires sont alors amalgamés aux défenseurs espagnols dans la proportion d’un homme pour quatre, dans le but de les soutenir moralement et de pouvoir transmettre leur expérience du service militaire aux civils.

Le rôle militaire des Brigades internationales

Les Brigades internationales représentent une force vitale pour la défense de Madrid. Au début de 1937, elles contribuent à empêcher, en subissant des pertes énormes, l’encerclement de Madrid par les troupes nationalistes, notamment lors de la bataille de Jarama en février, où elles gardent le contrôle de l’axe routier Madrid-Valence. Les pertes sont toujours importantes. En mars 1937, les Brigades sont aussi impliquées dans la bataille de Guadalajara. Elles jouent un rôle substantiel dans les offensives ultérieures, comme la prise de Belchite et de Teruel. Dans la phase défensive finale de la guerre, les Brigades jouent un rôle stratégique dans l’attaque de diversion spectaculaire des républicains sur l’Èbre, afin de tenter de rétablir le contact avec la Catalogne. Cependant, malgré leurs premiers succès et après avoir subi trois mois de bombardements d’artillerie intenses sous une chaleur torride, les républicains doivent se retirer.

Leur départ

À la demande du comité de non-intervention, le gouvernement républicain de Juan Negrín consentit à retirer du front ses volontaires étrangers des Brigades internationales. Une parade d’adieux a lieu à Barcelone le 29 octobre 1938. Le nombre total des étrangers qui ont ainsi combattu ainsi est de 40 000, représentant cinquante-deux nationalités différentes. Pourtant, les effectifs n’ont jamais dépassé plus de 18 000 hommes à la fois. En tout, 9 934 membres des Brigades internationales sont morts et 7 686 ont été sérieusement blessés. Nombre d’entre eux sont arrêtés et internés dans des camps en France après qu’ils ont passé la frontière. Parmi les étrangers engagés qui sont devenu célèbres, Josip Brosz, le futur Tito, qui se charge à Paris du passage vers l’Espagne des Brigades internationales ; Walter Ulbricht, qui a été président de la RDA ; Palmiro Togliatti, le chef du Parti communiste italien (PCI) ; Gueorgui Dimitrov, le futur chef du gouvernement bulgare ; Klement Gottwald, qui est devenu président de la République tchécoslovaque ; les communistes français André Marty, Charles Tillon et Rol-Tanguy, chefs des Francs-Tireurs et Partisans Français (FTP ou FTPF) en 1944. André Malraux dépendait du commandement aérien central et non des Brigades.

L’épopée de la Brigade Abraham Lincoln

De janvier 37 à novembre 38, plus de 2800 volontaires américains ont combattu aux côtés des républicains espagnols au sein des Brigades Internationales. Marins de San Francisco, étudiants et professeurs du Wisconsin ou de l’Illinois, mineurs de Pennsylvania et de l’Ohio, ouvriers, poètes, artistes-peintres de New York et du New Jersey, ils venaient des quatre coins des Etats-Unis. Modèle d’intégration antifasciste, 30% des brigadistes américains étaient d’origine juive et 90 volontaires d’origine noire, dont un commandant. Tous ensemble, ils formaient la légendaire Brigade Abraham Lincoln L’American Medical Service comptait 125 médecins, infirmières et ambulanciers. Environ huit cent volontaires américains tombèrent en Espagne.

Advertisements
commentaires
  1. safer med toumi dit :

    je cherche mon grand pere saffer abdalah dorgine de algerie de biskra partie 1936 dans la bergade international contacter moi safer med toumi mail hamid.safer@gmail.com

  2. mechenet dit :

    mechenet farouk alger 29/082013
    je suis le fls d’un ancien de la brigade international et parti enarchiste sous les ordres de duritti fut blessé pendent la bataille de lébre hospitalisé a barcelone evacuer vers la france par les pyrenés en 1950 il devient aveugle jusque a sa mort en 1986 mechenet essaid ben amar
    je n’ai aucun papiers ou puisse trouver des renseignements.

  3. Delaby dit :

    Bonjour,
    Mon grand père paternel a fait parti des brigades internationales il a quitté la Belgique et s’est engagé en décembre 1936 nous avons reçu des lettres de lui ainsi que des photos et cela jusque septembre 1937 puis plus rien. Il faisait parti de la XIV brigade groupe motoriste division 35. Il était dans la région de Madrid et Albacète. On sait qu’il a été hospitalisé à Carreta de Chamartin le 4 juillet 1937. . J’ai retrouvé son nom dans le livre Epopée d’Espagne brigades internationales 1936-1939 livre édité par A.V.E.R. J’aimerais savoir si un moment existe en Espagne et si son nom y figure.

  4. Guédon dit :

    Sans dates prércises ,il vous faudrait chercher du côté de l’endroit oú tous les volontaires en partance dans les Brigades Internationales étaient recrutés á cette époque, les baraques Rue Mathurin-Marceasu à Paris 19 ième .Bientôt on va ouvrir des archives ,cela fait 70 ans depuis le début de la Guerre d’Espagne. Et dans les archives on devrait retrouver le nom de votre grand-père..Aujourd’hui c’est le siége du Parti Communiste. Il y avait plusieurs brigades et si vous saviez dans quelle brigade votre grand-père était cela vous permettrait de retrouver d’autres infos.Bonne chance.

  5. Régine DURAND dit :

    Bonjour,
    Mon grand-père a fait parti des brigades internationales, mais je ne sais pas quand il est parti ni quand il est revenu. Où puisse trouver des renseignements?
    Il était de la région de Béziers dans l’Hérault.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s